D'Yeu, que les îles sont belles !

Dernière mise à jour : 21 janv. 2019


Lorsque l'on se trouve sur le ponton de l'Embarcadère de La Tranche sur Mer, en Vendée, on regarde sur la gauche les petits bateaux qui ont jeté l'ancre dans la petite anse du Maupas, on observe la patience et la solitude méditative d'un jeune pêcheur à la cane qui a pris place sur les rochers à droite, on jette un oeil vers la petite baraque à frites et hamburgers en espérant qu'elle a déjà ouvert ses portes. Et comme souvent on vient là à l'heure du coucher du soleil, forcément nos yeux se perdent à l'horizon...


On aperçoit alors comme une frise frêle, un bas relief sombre, dont le dessin est parfaitement dupliqué, inversé sur le miroir de l'Océan. Oeuvre éphémère de la nature, c'est un mélange de réverbération, de lumière, d'air salin en suspension, de différentiel de température...? Dommage, mon smartphone n'est pas suffisamment puissant pour immortaliser cette vision étonnante... Et puis au bout : un phare, celui dit des Baleines. C'est l'île de Ré qui se dessine au loin...


Face à la côte Vendéenne, l'île de Ré en Charente Maritime fait parfois de l'ombre aux autres îles de l'Atlantique. D'ailleurs, c'est sur l'île de Ré que je voulais séjourner dernièrement encore. Pourtant, occasion déclinée lors de mon court séjour à la Rochelle il y a quelques années, et puis, concours de circonstance en mai dernier : je ne suis pas allée sur l'île de Ré cette fois non plus mais sur l'île d'Yeu.

D'Yeu que pour elle !


Chauvinisme à peine voilé ou élan sincère du coeur, les personnes qui me vantent alors spontanément les beautés de l'île Dieu (il semble que c'est ainsi qu'elle s'orthographiait avant la Révolution), me la décrivent avec un tel enthousiasme qu'elles finissent par me convaincre d'y faire une escapade... dès le Lundi. Coup de tête ... et coup de coeur aussi !


Quitter le port de Fromentine, Vendée Mai 2017.

​Pas de réservation d'hôtel, ni de bateau. On laissera la voiture quelques part une fois le port de Fromentine atteint. En réalité, le parking sauvage a peu de place ici mais trois sociétés bien rodées se partagent le marché du gardiennage de voitures et nous avons le choix entre deux compagnie de navigation. Aller à l’île d’Yeu ici, c’est un peu comme aller à Moorea, lorsque l'on vit à Tahiti. Panorama totalement différent et d’une circonférence moins importante cependant - tout juste 30 kilomètres de route côtière - on rejoint donc l'île d'Yeu par bateau, en 50 minutes en moyenne au départ de Saint-Gilles ou de Fromentine et l'on y passe naturellement le weekend. Le mot d’ordre : ne rien faire, apprécier …


Accordez-vous une pause si vous arrivez un peu avant midi à Port Joinville. Là, vous parcourez à pied le Front de mer et ses ruelles ensoleillées ; vous vous attardez dans ses petites boutiques balnéaires (souvenirs, vêtements d’été, articles de pêche, poissonnerie, boulangerie, fleuristes…). Nos estomacs s'agitent et nous faisons une halte au snack Martin, à l'angle de la rue de la République et de la Rue de l'Abbesse. L'établissement paraît simple, le service y est surtout très efficace.

L'île au sac à dos et patagos.